Modèle VillageFXB: Les évaluations d’impact externes

Depuis le début des années 2000, le Modèle de réduction de la pauvreté VillageFXB a été régulièrement évalué. Un réel impact sur les statuts économiques, sanitaires et sociaux des enfants et des adultes a été démontré :

  • Un partenariat avec la Ville de Paris, en cours depuis 2006, a permis à FXB de conduire plus de 900 familles (près de 5 500 personnes) à l’autonomie économique et sociale à Kigali, au Rwanda. Une évaluation externe, menée par Le Group’-Consultants Mutualisés Experts du Secteur Solidaire en 2019, a révélé, entre autres, que parmi ces familles – dont certaines ont gradué du programme depuis 10 ans déjà – 81% ont maintenu la culture d’un potager, destiné en premier lieu à l’autoconsommation, au-delà de la durée du projet. L’ensemble des maisons visitées a montré un effort particulier concernant des pratiques adéquates en matière d’hygiène et de protection de l’environnement. 81% des parents ont rapporté une satisfaction importante au niveau des appuis reçus pour l’éducation des enfants. Les anciens participants ont exprimé un niveau très élevé de satisfaction vis-à-vis de l’appui pour le développement économique.
  • À la fin 2018, un consultant indépendant a mené une évaluation rétrospective des 8 programmes VillageFXB menés au Burundi entre 2006 et 2017. Les 800 ménages bénéficiaires ont été répartis dans trois groupes d’analyse, en fonction du temps écoulé entre la période d’évaluation et la fin de la participation des ménages aux programmes. Il ressort de cette évaluation, effectuée entre 1 et 12 ans après la fin des programmes, que 74% des ménages trouvent aisément de la nourriture de façon régulière, 83 % des ménages ont accès à une installation sanitaire améliorée, entre 44 et 56% des ménages épargnent de manière régulière, et les revenus mensuels moyens sont supérieurs à la moyenne régionale.
  • En 2016, un programme VillageFXB à Villupuram en Inde a été évalué par une chercheuse indépendante. La participation au programme des bénéficiaires s’était terminée 1 an auparavant. L’objectif de cette évaluation était de mesurer la durabilité des impacts. 12 mois plus tard, toutes les femmes bénéficiaires étaient encore impliquées dans les Activités Génératrices de Revenus (AGRs) collectives, avec différents niveaux de profits. L’AGR la plus rentable étant l’unité de fabrication de corde en chanvre. Au point de vue de la santé, le changement le plus significatif concerne l’accès aux latrines améliorées. Les bénéficiaires ont également confirmé une meilleure connaissance des maladies et des outils de prévention. Enfin, FXB a cultivé le désir des élèves et des étudiants pour les études et encouragé la motivation des familles pauvres vivant en milieu rural pour une éducation supérieure pour leurs enfants.
  • En 2015, à partir des données de la baseline, des évaluations semestrielles et annuelles et des données finales de la méthodologie d’évaluation du modèle de réduction de la pauvreté VillageFXB, des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie et de Harvard ont comparé le statut des familles bénéficiaires avant et après leur participation aux programmes avec un échantillonnage de familles qui avaient fait partie de Demographic Health Surveys nationaux. L’étude inclut les données de 20 programmes effectifs entre 2009 et 2012 au Rwanda et en Ouganda, représentant plus de 1 500 foyers. Les résultats de l’évaluation concluent que les programmes VillageFXB ont induit des améliorations marquées au niveau de la sécurité économique, de la santé et du statut nutritionnel, de l’accès à l’eau, assainissement et hygiène, du bien-être psychosocial et de la participation scolaire des enfants.
  • En 2014, une évaluation externe du programme VillageFXB en Ouganda menée par l’Oxford Poverty & Human development Initiative a mis en évidence le fait que les anciens bénéficiaires sont multidimensionnellement moins pauvres que leurs pairs, même trois ans après la fin du programme. Les dimensions dans lesquelles les anciens bénéficiaires FXB sont mieux lotis sont le logement et la propriété foncière, l’épargne, l’accès à la vaccination des enfants, à la diversité alimentaire et à des sources d’eau améliorées.
  • Dès janvier 2012 et jusqu’à janvier 2014, trois évaluations externes successives, menées par un évaluateur indépendant, ont été entreprises afin de mesurer la pérennité des résultats du programme VillageFXB de Nyakabiga au Burundi, un an, deux ans et trois après la fin de ce dernier. Les résultats de ces évaluations montrent que 98.2% des enfants vont toujours à l’école, 93.7% des ménages mangent 2 fois par jour ou plus, 88.9% des enfants de moins de 5 ans ont un périmètre brachial normal et les familles sont en mesure d’épargner 207 000 Francs burundais par an (environ 132 USD). De plus, l’accès aux soins de santé est maintenu à long terme et tous les accouchements ont été assistés par du personnel médical. 
  •  En 2009, une évaluation du programme VillageFXB de Buriram en Thaïlande, menée par l’ Université de Thaksin, a révélé que 100% des jeunes participants ont terminé l’école primaire et sont passés à l’enseignement secondaire, alors que la moyenne nationale pour l’achèvement de l’école primaire était de 40%. De plus, l’évaluation a constaté une augmentation de 60 à 62 pour cent du revenu moyen gagné par les familles participantes, plus de 80 pour cent des familles continuant de poursuivre leurs activités génératrices de revenus. L’évaluation a conclu que le programme VillageFXB avait été mis en œuvre efficacement et « avait considérablement amélioré les conditions de vie d’un grand nombre d’orphelins et d’enfants vulnérables ».
  •  Un programme pilote de réduction de la pauvreté VillageFXB en Chine a été évalué par l’UNICEF et le Bei Jing Institute of Information and Control. Ces évaluations à mi-parcours menées au début de 2008 indiquent une augmentation significative des revenus et des actifs des ménages, une réduction de 25% de la dette des ménages et des améliorations significatives de la santé, du niveau d’éducation et du bien-être émotionnel des enfants. Parmi les enfants inscrits qui ont perdu leurs deux parents, l’état émotionnel et psychosocial s’est multiplié par six depuis leur participation au programme. 
  • Une évaluation externe du programme VillageFXB réalisée par le Human Sciences Research Council (Afrique du Sud) en 2007, au Rwanda, a démontré que 86% des bénéficiaires vivent toujours au-dessus du seuil de pauvreté quatre ans après être sortis du programme. 97% exploitent toujours leur activité génératrice de revenus de départ. Leurs enfants vont à l’école régulièrement, plus longtemps et obtiennent de meilleurs résultats que leurs pairs.

Notre impact dans le monde

Depuis 1989,
18 MILLIONS
d’adultes et d’enfants ont bénéficié de la présence de FXB dans leurs communautés
Pour briser le cycle de la pauvreté,
150$
/ personne, / an et pendant 3 ans, permettent de transformer durablement les conditions de vie de nos participants
Les VillagesFXB ont permis à
105 000
personnes de sortir de l’extrême pauvreté à travers le monde