FXB en action

FXB a commencé à travailler en Afrique du Sud en 2000 en se concentrant sur l’éducation et le développement personnel d’enfants et de jeunes particulièrement vulnérables. En 2016, ce sont près de 500 jeunes qui ont bénéficié des activités proposées :

Programmes de soutien extrascolaire et de développement personnel

Nombreux sont ceux qui ont perdu un ou leurs deux parents à cause de la pandémie du sida. Bien que l’impact de cette perte diffère au sein des familles et des communautés, une chose est certaine – la vie d’un enfant dérape souvent lors d’un tel événement. Occupées à lutter pour leur survie, les familles ne parviennent pas toujours à fournir une éducation et une attention suffisante. Ces enfants se retrouvent fréquemment exposés à la malnutrition et aux abus de tous ordres. En outre, ils courent le risque de contracter eux-mêmes le virus VIH.

FXB a ainsi développé de nombreux programmes de soutien extrascolaire et de développement personnel dans les bidonvilles entourant Johannesburg et Cape Town, de même que dans la zone rurale de Witbank.

Ces programmes traitent spécifiquement des détresses morales de l’enfant. Au-delà du soutien scolaire, nutritionnel ou récréatif, un travail éducatif considérable est entrepris. Il aborde notamment les droits de l’enfant, la santé sexuelle et reproductive, l’apprentissage du respect de soi et d’autrui, l’information et la prévention contre le VIH/sida, les abus sexuels et la violence.

Le programme vise notamment à limiter les conséquences du VIH/sida et de la pauvreté dans la vie des jeunes participants, à leur permettre de mieux affronter le quotidien et à leur ouvrir des perspectives d’avenir plus sereines. Il a aussi pour ambition de générer un changement de comportement au sein des communautés par le biais des enfants et des jeunes.

Pour assurer la pérennité des impacts de ce programme, des Clubs FXB de Jeunes composés d’anciens participants sont mis en place. FXB les motive à devenir partie prenante de ces programmes de  soutien extrascolaire et de développement personnel en tant qu’éducateurs pairs. Ils sont aussi encouragés à tenir un rôle actif au sein de leurs communautés et à aider leur prochain au travers de visites d’orphelinats, de maisons de retraites, d’hospices ou de centres pour personnes handicapées.

Ces jeunes sont particulièrement créatifs et actifs, en plus d’avoir animé une émission de radio hebdomadaire durant plusieurs années, ils ont réuni leurs histoires et leurs poèmes dans deux recueils intitulés respectivement « Irisdescent Reflections” et « Walk a Mile in My Shoes ».

Projet de formation professionnelle

Une  formation professionnelle combinant formation théorique et stages pratiques dans des domaines tels que l’informatique et l’administration, la construction, l’esthétique ou la coiffure est proposée aux adolescents ayant fréquenté les programmes de soutien extrascolaire et de développement personnel. Tous les participants sont formés également en gestion de projet. A la fin de leur formation, ils sont aidés dans leurs démarches, soit pour trouver un emploi au sein d’une entreprise, soit pour lancer leur propre microentreprise. (Ce projet est en situation d’attente en 2018).

Contexte

Depuis 1994 et la fin de l’apartheid, l’Afrique du Sud jouit d’une économie relativement stable et d’une croissance du PIB. Malgré cela, des disparités économiques et sociales importantes sont toujours présentes : les conditions de vie varient fortement entre les différents groupes de population ainsi qu’entre les collectivités urbaines et rurales.

Avec 7 millions de personnes infectées en 2015, l’Afrique du Sud est le pays du monde qui compte le plus grand nombre de personnes vivant avec le VIH/sida. La maladie a engendré des milliers d’orphelins et d’enfants vulnérables. Par ailleurs, la majorité des enfants noirs – près de 60% – vivent dans des situations d’extrême pauvreté, caractérisées par la malnutrition, la criminalité, la violence, l’alcoolisme et la toxicomanie. Dans bien des cas, lorsqu’un enfant est confronté à ces problèmes, sa scolarité est interrompue ou ses performances scolaires commencent à se détériorer. En conséquence, beaucoup sortent du système éducatif et se retrouvent exposés aux abus de tous ordres.

Même si l’Afrique du Sud a récemment investi dans  l’éducation, les niveaux de performance des élèves  sont plus faibles que dans de nombreux pays de la région, et la qualité de l’éducation reste insuffisante. Beaucoup d’enfants sont en difficulté scolaire, ne vont pas à l’école régulièrement, ont des enseignants absents, et font fasse à des problèmes de  violence à l’école.

De plus, le chômage des jeunes est l’un des grands défis socio-économiques du pays. Avec plus de la moitié des jeunes sans travail, l’Afrique du Sud a le troisième taux de chômage le plus élevé au monde pour les jeunes (Forum Economique Mondial, 2014).

Burundi – Burkina Faso – Chine – Colombie – Inde – Mongolie – Myanmar – Niger – Namibie – Rwanda – Afrique du Sud – Ouganda