Un havre de paix pour les enfants de la gare de Jaipur

Début du programme 1999
Population impactée 4 200

Le Foyer FXB de jour pour les enfants des gares de Jaipur est un abri pour les enfants des rues et vivant dans les gares : ils peuvent s’y laver, manger, se reposer et recevoir des soins.

200 enfants, âgés de 5 à 18 ans, y sont accueillis chaque année avec une moyenne de 40 enfants par jour, à leur arrivée à la gare.

Contexte

Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en Inde. Seule la moitié d’entre eux est retrouvée. Certains sont enlevés ou vendus à des trafiquants d’enfants, la plupart fuguent pour échapper à la pauvreté, aux abus ou aux mauvais traitements que leur font subir leur famille. Ils utilisent le réseau ferroviaire pour se rendre dans les grandes villes, où ils espèrent trouver une vie meilleure. Une fois sur le quai du terminus, ils sont complètement déroutés, perdus et apeurés au milieu du chaos, sans savoir quoi faire.

Ils se retrouvent ainsi livrés à la mendicité ou au ramassage de chiffons et de déchets laissés par les voyageurs. Ils sont aussi des proies faciles pour les trafiquants d’enfants qui les enrôlent pour des activités criminelles ou les contraignent à la prostitution ou au travail forcé.

 

Notre action

Jaipur est traversée par de nombreux trains à longue distance, ce qui fait d’elle une plaque tournante du tourisme et du commerce et la rend attractive aux yeux de jeunes fugueurs.

En collaboration avec d’autres ONG et la police ferroviaire, FXB India Suraksha tente chaque jour d’intercepter ces enfants à leur arrivée à la gare. Ils sont alors placés dans des structures d’accueil temporaires pendant que des négociations sont entamées avec leur famille dans le cadre d’une réunification. Si celle-ci aboutit, les enfants sont ramenés dans leurs Etats respectifs et pris en charge par les comités de protection mis en place par le gouvernement pour s’assurer que la réunification se passe au mieux pour le bien-être de l’enfant. Si une réunification familiale n’est pas envisageable, FXB et ses partenaires travaillent à les intégrer dans des programmes gouvernementaux. 

Foyer FXB

Cependant, chaque jour, des enfants passent entre les mailles du filet et certains sont dans la rue depuis trop longtemps. Les foyers temporaires et les programmes gouvernementaux, déjà bondés, ne sont plus une alternative pour eux.

C’est ainsi que le Foyer FXB accueille chaque jour entre 20 à 40 enfants des rues et des bidonvilles alentours. Pour ces garçons et filles âgés de 4 à 18 ans, le foyer FXB est leur seul havre de paix et de sécurité. Ils viennent s’y nourrir, se laver, laver leurs vêtements, se reposer du chaos et recevoir des soins médicaux et psychologiques appropriés. Beaucoup tentent d’échapper à leur dure réalité en consommant des produits psychotropes bon marché comme le Tip-Ex ou les diluants pour peinture, il s’agit donc aussi de les sensibiliser aux risques liés à la toxicomanie et de tenter de les sevrer. Les enfants bénéficient aussi d’une éducation informelle – avec l’espoir, pour certains, de raccrocher au système formel – et des formations de base à l’informatique sont proposées aux plus âgés.

Développement des compétences psychosociales et interpersonnelles

Un travail considérable est entrepris en termes de développement de compétences psychosociales et interpersonnelles essentielles, qui participeront à construire la résilience de nos jeunes et les aideront à s’insérer au mieux dans la société. Des thèmes tels que l’égalité des genres, l’éducation à la santé sexuelle et reproductive, la prévention contre le VIH/sida, les abus sexuels et la violence, le respect de soi et d’autrui, l’apprentissage du leadership ou de la planification financière sont abordés et travaillés avec eux au fil des sessions.

L’équipe FXB travaille bien sûr continuellement à arracher ces enfants de la rue et des griffes des trafiquants à travers des réunifications familiales ou de leur placement dans des familles d’accueil ou des structures gouvernementales. Malheureusement, plus l’enfant est âgé, plus le travail est complexe.

Ce programme peut être mis en œuvre grâce au soutien du Fonds pour Eux, de la Fondation Raymond Barbey et de Pomena Enfance.

Impact du programme

Ce foyer permet à près de 200 enfants par année d’acquérir des outils pour envisager un futur plus digne.

En mars 2013, FXB a été contactée par l’organisation Justice Venture International qui avait découvert des enfants mineurs détenus dans une maison supposée être un foyer d’accueil à Jaipur (Inde). Suite à cette investigation, l’équipe de FXB a mené, conjointement avec l’état, un raid le 12 mars 2013 dans une maison du quartier de Gulabinagar. Durant cette opération, 51 enfants avaient été libérés, dont 27 étaient des filles mineures. Ces enfants venaient de différentes parties du nord est de l’état, mais également d’autres états. On leur avait promis la possibilité de suivre une éducation appropriée, mais durant ces 10 années, aucun d’entre eux n’a jamais été à l’école.  Ils ont vécu dans une très petite pièce, dans des conditions de santé et d’hygiène lamentables. Des sacs remplis de bouteilles d’alcool et d’autres objets suspects ont été trouvés dans ce local. Ce lieu d’accueil n’a même jamais été légalement enregistré. Les enfants ont été très atteints émotionnellement. L’équipe FXB les a encadrés et leur a prodigué les soins nécessaires. Actuellement, tous les enfants sont en lieu sûr. Avec l’aide des autorités, FXB fait en ce moment les démarches afin de rapatrier chaque enfant dans leur famille respective.

 

Témoignage

Tous les enfants que j’ai côtoyés à la gare de Jaipur, qu’ils soient ou non orphelins, ne devraient jamais avoir à vivre ce que j’ai vécu. C’est grâce à FXB que je m’en suis sorti.

Ramzaan Kaan, nominé pour le « Prix international de la Paix des enfants 2016 »