Boston

En 1991, la Fondation FXB a financé la Global AIDS Policy Coalition (GAPC*), de la Harvard School of Public Health, fondée et dirigée par le Dr Jonathan Mann.

Avant de rejoindre cette école en qualité de professeur en 1990, Jonathan Mann a été le premier directeur du Programme Mondial sur le SIDA auprès de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Contournant les intérêts bien établis et l’inertie de l’OMS, le Dr Mann a mis la problématique du sida sur le devant de la scène, la présentant comme une pandémie internationale qui devait être traitée sous l’angle global des droits humains fondamentaux, et non simplement comme une problématique médicale. Il a mis en exergue le fait que le VIH/sida touche les personnes qui sont le plus vulnérables à l’épidémie, non seulement en raison de leurs pratiques sexuelles, mais plus fondamentalement, parce qu’elles n’ont pas eu accès à leurs droits humains de base. Formé en médecine et en épidémiologie, le Dr Mann s’est passionnément engagé dans la santé publique. Il souhaitait influencer les chercheurs et les praticiens de la santé publique à utiliser les droits humains comme un outil pour scruter la « boîte noire » des déterminants sociaux de la santé, et les organiser en un cadre d’analyse et d’action cohérent : les politiques de santé publique ne pouvaient être durables, ni avoir un impact si les personnes à qui elles étaient destinées n’avaient pas accès à leurs droits fondamentaux. Le sida en était la démonstration la plus évidente.

La Fondation du Centre FXB pour la Santé et les Droits de l’Homme à Harvard est le résultat d’un partenariat visionnaire entre Albina du Boisrouvray et le Dr Jonathan Mann. En 1993, la Fondation FXB a ainsi fait don de 20 millions de dollars – l’un des dons les plus importants jamais effectués à la Harvard School of Public Health – pour créer le Centre François-Xavier Bagnoud pour la Santé et les Droits de l’Homme, et financer la construction du bâtiment qui allait abriter ce centre pionnier de recherches ainsi que le corps professoral spécialisé dans la santé et les Droits de l’Homme.

Le Centre FXB pour la Santé et les Droits de l’Homme est le premier centre universitaire à s’intéresser exclusivement à ces thèmes. Il aborde de nombreuses questions de santé sous l’angle des droits fondamentaux – qui doivent être mis en corrélation avec le bien-être physique, psychique et social des individus et des populations, et fait avancer l’idée que la santé et les droits humains sont inextricablement liés.

Le Centre fonctionne à différents niveaux, nationaux et internationaux, via des collaborations et des partenariats avec des professionnels de la Santé et des spécialistes en Droits de l’Homme, des organisations gouvernementales et non-gouvernementales, des établissements universitaires, et des organismes internationaux pour :

  • Développer et étendre les connaissances à travers des bourses d’études, la formation professionnelle et l’éducation plus large du public
  • Élaborer des politiques nationales et internationales mettant l’accent sur la relation entre santé et droits de l’homme dans une perspective globale
  • Impliquer des chercheurs, des praticiens de la santé publique et des droits de l’homme, des fonctionnaires, des bailleurs de fonds et des militants du mouvement pour la santé et les droits de l’homme.

En 1994, le Centre FXB pour la santé et droits de l’homme a accueilli la première Conférence internationale sur la santé et droits de l’homme. Plus de 350 personnes provenant de 42 pays y ont participé. Ce fut la première grande réunion réunissant des acteurs des droits de l’homme et les communautés de santé publique. Véritable catalyseur, la conférence a incité les organismes de santé et de développement à considérer la protection des droits de l’homme comme un «ingrédient» nécessaire à la réalisation de leurs objectifs, ainsi que les organisations des droits de l’homme à étendre les mesures à prendre sur les questions de santé et de développement.

Après le succès de la première réunion, le Centre a accueilli la deuxième Conférence internationale sur la santé et les droits de l’homme en 1996. Plus de 700 personnes provenant de 44 pays ont participé à cette deuxième édition.
A partir de 1995 – et chaque année depuis – le Centre choisit un essai écrit par un étudiant de l’école de santé publique, à qui il décerne le Prix François-Xavier Bagnoud. Celui-ci a pour but d’encourager les étudiants à apprendre et réfléchir sur les droits de l’homme dans un contexte de santé publique.

Jennifer Leaning a pris ses fonctions en tant que Directrice du Centre FXB pour la Santé et les Droits de l’Homme le 1er janvier 2010. Sa nomination fait suite à une recherche internationale pour un successeur à Jim Yong Kim, Directeur du Centre FXB de 2006 à 2009. Le Centre FXB a aussi été dirigé par Stephen P. Marks qui est l’un des plus grands experts au monde en matière de droit international et politique, de santé internationale, de développement et des droits humains.

Comme Steven E. Hyman, alors Prévôt de l’Université de Harvard, a noté dans la Gazette de Harvard, «L’expérience de Jennifer sur le terrain, jusque dans les endroits les plus exposés, de l’Afghanistan à la Somalie, lui donne une perspective unique sur le lien existant entre les Droits de l’Homme et la Santé Publique. Nous sommes ravis de lui confier la direction du Centre FXB et sommes assurés que son engagement et son expérience feront évoluer la santé des enfants. »

Il est à noter que FXB a été la première ONG à avoir traduit les droits énoncés dans la Convention International des Droits de l’Enfant en services effectifs globaux au bénéfice des communautés les plus pauvres.

*Le GAPC est une organisation internationale, apolitique et pluridisciplinaire rassemblant des hommes et des femmes qui croient à l’efficacité des moyens indépendants d’analyse et d’information. Il entend renforcer et affiner les moyens de lutte contre le sida et attache une importance particulière à la coordination des efforts et à l’équité devant les moyens de prévention et, le moment venu, des traitements.