FXB travaille au Panama depuis 2017. Ses objectifs sont de sortir des familles de la pauvreté et de lutter contre l’exclusion

Contexte

Malgré le fait que le PNUD classe le Panama dans les pays à développement humain élevé (PNUD 2016), des études nationales et la Banque Mondiale considèrent le Panama comme l’un des pays possédant le plus haut taux d’inégalité économique (UNICEF). Les enfants sont les premières victimes de ces inégalités, puisque 30% d’entre-deux vivent dans des conditions de grande pauvreté.

Santa Ana, une communauté historique adjacente à l’actuel district florissant de San Felipe, souffre d’années d’exclusion profondément enracinées. Seuls 24% de la population ont terminé leurs études secondaires et 46% sont sans travail. Les trois quarts de la population de Santa Ana gagnent moins de 600$ par mois, dont 40% moins de 100$.

FXB en Action

FXB a rejoint l’initiative « Construire une communauté pour un changement durable» (connue sous le nom de Santa Ana Lidera) qui vise à transformer la communauté de Santa Ana, en s’attaquant à toutes les formes d’exclusion si profondément enracinées, à travers des interventions ciblées auprès des mères adolescentes, des femmes entrepreneurs à faibles revenus et des familles pauvres, tout en formant simultanément les leaders de la communauté pour soutenir l’impact de ces interventions.

FXB opère ainsi un programme de développement communautaire VillageFXB à destination de 60 ménages. Le modèle d’intervention à Santa Ana nécessite la mise en œuvre du programme avec une vision à 360 degrés de la communauté, axée sur l’exploitation des atouts existants de la communauté conjuguée avec des interventions qui auront un impact sur les 5 piliers de la pauvreté que sont la santé, la nutrition, l’éducation, la salubrité des logements et un revenu économique régulier.

Le principe de cette approche par impact collectif suppose que les interventions des différentes organisations membres de l’initiative Santa Ana Lidera amélioreront les conditions sociales d’une masse critique de résidents et permettront à l’autonomisation de la communauté de prendre racine. Le renforcement des capacités et le soutien psychosocial participeront à renforcer la société civile locale tout permettant à ses membres de devenir des leaders de leur propre communauté.