Publication du rapport «Des vérités qui dérangent : enfants, sida et pauvreté»

Publié le 29 novembre 2020

L’Initiative conjointe indépendante de recherche sur les enfants et le VIH/sida (JLICA), une alliance indépendante de deux ans composée de chercheurs, d’exécutants, de décideurs, de militants et de personnes vivant avec le VIH, a publié son rapport final “Des vérités qui dérangent: enfants, sida et pauvreté”, le 10 février 2009.

La riposte mondiale au VIH/sida doit être réorientée de manière significative pour faire face aux besoins de millions d’enfants et de familles dans les pays les plus durement touchés par l’épidémie, selon un nouveau rapport d’une initiative indépendante, l’Initiative conjointe de recherche sur les enfants et le VIH/sida (JLICA).

Le rapport «Des vérités qui dérangent : enfants, sida et pauvreté» résume deux années de travaux de recherche et d’analyse de politiques, de programmes et de financements liés au sida et s’interroge sur leur efficacité à répondre aux besoins des enfants. Le rapport lance un appel en faveur d’un changement dans les ripostes mondiales, régionales et nationales à l’épidémie et préconise, notamment, de renforcer le soutien aux familles et aux communautés pour qu’elles soient à même d’offrir à leurs enfants des soins et un appui irremplaçables. Enfin, le rapport contient une série de recommandations sur des orientations nouvelles susceptibles de faire face simultanément aux effets dévastateurs du VIH, de la pauvreté généralisée, de l’insécurité alimentaire et des inégalités sociales que connaissent de nombreux pays.

«La JLICA a placé le bien-être des enfants au centre de ses préoccupations, mais le lancement de ce rapport est une occasion de recentrer et de consolider la riposte au sida », a noté Jim Yong Kim, Directeur du Centre FXB pour la santé et les droits de l’homme de l’Université de Harvard et Coprésident du groupe de recherche de la JLICA sur l’élargissement de l’accès aux services et sur la protection des droits de l’homme.

L’approche centrée sur la famille est la plus efficace

Albina du Boisrouvray, Présidente Fondatrice de FXB International – qui est un des partenaires principaux de la JLICA – se réjouit des conclusions et recommandations du rapport :« Il est important de souligner que ces recherches confirment ce que les membres des communautés affectées elles-mêmes savent depuis longtemps, tout comme bon nombre d’entre vous qui travaillez sur le terrain.

Nous savons, par exemple, qu’une approche centrée sur la famille est la solution la plus efficace pour assurer le bien-être des enfants. Nous savons aussi que pour obtenir les meilleurs résultats, les services doivent être intégrés pour améliorer et développer simultanément les nombreuses facettes du bien-être de l’enfant, en associant la santé, la nutrition, l’éducation et le renforcement économique de la famille.

L’association FXB International a lancé ces idées et les met en pratique sur le terrain depuis vingt ans. Certains d’entre vous l’ont également fait mais nombreux sont ceux qui sont restés sceptiques au sein des décideurs. Le moment est donc également venu de remercier encore et encore le regretté Dr. Jonathan Mann. Sa conceptualisation du « lien inextricable entre la santé et les droits de l’homme » nous a appris que lorsque les droits fondamentaux sont bafoués, les politiques de santé publique ne sont pas viables et n’ont pas d’impact. C’est en mettant l’enseignement de Jonathan en pratique qu’au cours des vingt dernières années, FXB International a réussi à sortir des millions de personnes de la pauvreté pour les amener à subvenir à leurs besoins dans la dignité.»