Covid-19 : Point de la situation FXB en Afrique

Publié le 26 mars 2021

FXB International suit de près l’évolution de la pandémie de Covid-19 dans tous les pays où nous intervenons afin de protéger les bénéficiaires de nos programmes et nos équipes sur le terrain. A noter que la situation évolue très rapidement.

Ci-dessous un état des lieux de la pandémie de Covid-19 dans les pays où FXB intervient en Afrique.

FXB Afrique du Sud

Situation : 554 cas confirmés de Covid-19 à l’heure actuelle. Le pays sera en confinement total pour trois semaines dès le 26 mars. Dans les townships, il y a encore un pourcentage élevé de personnes qui croient que le virus corona est une maladie « blanche » et qu’il ne peut pas les toucher, et de nombreux mythes urbains qui donnent de faux espoirs et laissent les gens croire qu’ils sont invincibles. 

Equipe FXB : Tous ont été dûment informés et travaillent depuis la maison. 

Sur le terrain : Toutes les activités de FXB dans les écoles en Afrique du Sud ont été suspendues du fait de l’épidémie de Covid-19. Dès l’apparition du virus en Chine, l’équipe FXB a renforcé les activités en lien avec l’hygiène et, surtout le lavage des mains. Des affiches sur les « gestes barrières » ont été placées dans les salles de classe et chaque enfant de nos programmes a reçu personnellement les instructions à respecter pour se protéger (et a signé un document de « bonne compréhension ») ainsi que la consigne de les diffuser au sein de sa famille et de sa communauté.

FXB Afrique du Sud a également formé les directeurs et les enseignants des écoles dans lesquelles elle est présente en les encourageant fortement à disséminer l’information à leur tour pour prévenir la propagation du Covid-19. Si les activités à l’école sont suspendues, les enfants restent en contact quotidien avec nous par Skype ou WhatsApp. Avant la fermeture des écoles, ils ont reçu des suppléments alimentaires et, les familles composées uniquement d’enfants, des colis alimentaires plus conséquents et un peu d’argent. Tous ont aussi reçu des pains de savon pour continuer à pouvoir mettre en pratique ce geste barrière du lavage des mains. Pour la petite histoire, beaucoup de parents se sont plaints du fait que les enfants se lavaient les mains trop souvent et qu’ils n’avaient pas assez d’argent pour racheter du savon. 

FXB Burundi

Situation : Aucun cas officiel signalé à ce stade. Certains journalistes pensent que ce n’est peut-être pas le cas, car les frontières burundaises sont poreuses, et les personnes infectées pourraient ne pas être détectées étant donné le système de santé fragile du Burundi. Les visas ne sont plus délivrés aux étrangers, mais l’aéroport est toujours ouvert et les liaisons avec les autres pays sont toujours en cours. Les ressortissants de plusieurs pays de l’UE sont automatiquement mis en quarantaine à l’hôtel Source du Nil. Les rassemblements ne sont pas encore interdits. Le gouvernement encourage des mesures de prévention telles que l’arrêt des poignées de main et le lavage des mains 

Equipe FXB : Tous ont été dûment informés et un poste de lavage des mains a été installé à l’entrée du bureau et le respect de la distance sociale mise en place. 

Sur le terrain : Par mesure de sécurité et pour le staff et pour les bénéficiaires, FXB Gve a pris la décision de cesser toutes les activités sur le terrain dès le 23 mars et pour deux semaines.

FXB Ouganda

Situation : 1 cas officiel de coronavirus signalé à ce stade. Les frontières sont fermées, tout comme les écoles, les bars et  les églises, et les rassemblement publics ne sont plus autorisés. 

Sur le terrain : Les formations sont suspendues. Les produits PUR pour le traitement de l’eau sont remis directement aux responsables des groupes de bénéficiaires et aux directeurs des écoles et des centres de santé qui les distribuent ensuite. 

FXB Namibie

Situation : 7 cas confirmés de COVID-19 de touristes étrangers. Les écoles sont fermées. Le gouvernement a déclaré l’état d’urgence et diffuse les informations sur les gestes barrières pour limiter la propagation du virus. Les bureaux, banques et commerces sont toujours ouverts. 

Équipe HISA/FXB : Tous ont été dûment informés. Certains résident dans le bidonville surpeuplé où nous intervenons et ils ont reçu du désinfectant pour se protéger. Le bureau a été fermé au public. 

Sur le terrain : En dehors des messages qui sont affichés dans les cliniques locales ou diffusés à la radio et la télévision locales, il y a peu ou pas d’informations dans ce bidonville. L’équipe visite chaque famille pour les informer dans leur langue maternelle (le bidonville est peuplé par de nombreuses ethnies différents, sans langue commune) afin qu’ils comprennent bien tous les aspects de la pandémie et distribuer du savon, du désinfectant et de l’eau. Du matériel a également été distribué aux centres communautaires. Le matériel est déjà épuisé. 

FXB Rwanda

Situation : A ce stade, 40 cas de coronavirus ont été confirmés au Rwanda. Le gouvernement a pris des mesures draconiennes pour empêcher sa propagation : fermeture des frontières et circulation bloquée entre les différents districts, confinement de sa population, prise de température systématique, écoles et commerces non-essentiels fermés. Le niveau de compréhension de la situation est relativement bas dans les zones rurales. Toutes ces mesures de distanciation sociale vont à l’encontre des us et coutumes. Par ailleurs, le virus est perçu comme une maladie de gens riches, qui ont les moyens de voyager, puisque 36 des cas recensés ont été contaminés à l’étranger, notamment aux USA, en Allemagne, en Italie ou en France. 

Equipe FXB : Tous ont été dûment informés. 

Sur le terrain : Tous les collaborateurs FXB sont confinés à la maison. Ils sont évidemment en contact quotidien avec les bénéficiaires et les responsables des Groupes d’Epargne, de Crédit et de Soutien à travers des entretiens téléphoniques – ou par WhatsApp lorsque cela est possible. L’idée est de les tenir informés de la situation, de leur dispenser toutes les informations utiles sur les gestes barrières à adopter pour se protéger du virus et de les encourager à strictement respecter les normes mises en place par le gouvernement. Ils sont aussi disponibles pour toutes les questions inhérentes aux activités du programme.