En Afrique du Sud, les pénuries frappent en premier lieu les enfants les plus vulnérables

Publié le 1 décembre 2021

Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, qui a rendu des milliers de Sud-Africains incapables de subvenir aux besoins de leurs enfants et de leurs familles, notre équipe sur le terrain distribue des colis alimentaires aux bénéficiaires de nos programmes.

Les franges les plus vulnérables de la population sud-africaine, concentrées dans des townships où la distanciation sociale est pratiquement impossible et où les services de soins et de santé sont rares, se trouvent dans une situation de dénuement extrême, les mesures de confinement et leur impact économique entravant leur capacité à subvenir aux besoins de leur famille et à nourrir leurs enfants. À l’heure actuelle, des milliers de personnes à travers l’Afrique du Sud sont au bord de la famine.

Chaque jour voit son nouveau lot d’images bouleversantes de personnes affamées faisant la queue pour se procurer des colis alimentaires avant d’être éconduits plusieurs heures plus tard du fait de pénuries qui touchent en premier lieu les communautés les plus vulnérables. Afin de subvenir aux besoins de leur famille et de leurs enfants, de nombreux travailleurs sud-africains, y compris dans le secteur informel, n’ont eu d’autre choix que de retourner au travail, entraînant une recrudescence des cas de COVID-19 à travers le pays qui a mis en place un confinement particulièrement strict.

Les promesses du gouvernement de fournir de la nourriture aux plus démunis sont, pour leur part, restées lettre morte, poussant la société civile à monter au front pour faire face à cette crise sanitaire et économique sans précédent dans l’un des pays les plus inégalitaires au monde.

« Mes enfants pleurent parce qu’ils ont faim »

Tout au long du confinement, FXB Afrique du Sud a continué de distribuer des colis alimentaires à ses bénéficiaires afin de les aider à surmonter cette crise. Alors que de nombreuses mères et tuteurs des enfants bénéficiaires de nos programmes ont perdu leur emploi, des milliers d’enfants à travers l’Afrique du Sud risquent, au cours des prochaines semaines, de continuer à se coucher le ventre vide.

« Que dites-vous à vos enfants qui pleurent parce qu’ils ont faim, tout en sachant qu’il n’y a pas d’argent pour les nourrir ? », nous a confié une mère.

Alors que l’Afrique du Sud enregistre le 18ème plus grand nombre de cas confirmés de coronavirus dans le monde – représentant environ un tiers de tous les cas enregistrés en Afrique – le Ministre de l’Education avait promis de rétablir le programme national de nutrition dans les écoles avec l’objectif de nourrir jusqu’à 9 millions d’élèves en juin. De nombreux parents ont accueilli cette annonce avec soulagement, rassurés à l’idée que leurs enfants seraient capables de recevoir au moins un repas chaud par jour – leur seul, dans la plupart des cas. Bien que les écoles aient rouvert leurs portes pour plusieurs classes au début du mois, cette promesse, non plus, ne s’est jamais concrétisée.

Pour faire face à cette situation critique, nos équipes FXB en Afrique du Sud, qui gèrent depuis les années 1990 des programmes parascolaires pour les enfants vulnérables vivant dans les bidonvilles aux alentours de Johannesburg et de Witbank, se sont engagées à soutenir toutes les écoles avec lesquelles elles travaillent dans le but de venir en aide aux enfants retournant à l’école.

Votre aide et votre soutien peuvent faire la différence, et tous les dons reçus seront directement utilisés à cette seule fin. Pour participer à notre lutte contre le COVID-19 en Afrique du Sud et son impact global sur les communautés les plus vulnérables : cliquez-ici.