Albina du Boisrouvray

Albina du Boisrouvray FXB

Le 8 mai 2002, Albina du Boisrouvray présente au Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, une banderole représentant deux millions de signatures du monde entier. Chaque nom est une maille qui tisse ce gigantesque filet de sécurité symbolique. Elles demandent aux gouvernements de prendre des mesures urgentes et prioritaires pour les millions d’orphelins et d’enfants vulnérables laissés par le sida dans son tragique sillage.

Albina avant FXB

Après une enfance à New York et une adolescence cosmopolite, Albina du Boisrouvray s’intalle dans le canton du Valais, en Suisse, où elle rencontre et épouse Bruno Bagnoud. Après la naissance de son fils François-Xavier en 1961, elle étudie la psychologie et la philosophie à l’Université de la Sorbonne à Paris.

Journaliste indépendante, Albina du Boisrouvray écrit notamment pour le Nouvel Observateur. Son scoop sur les circonstances de la mort de Che Guevara est publié par l’Express et par des chaînes de télévision françaises et scandinaves. 

De 1969 à 1986, elle travaille dans la production cinématographique, avec un documentaire pour Pathé : « 36, le grand tournant » puis, à travers Albina Productions. En 17 ans, sa société produit 22 films dont “les Zozos” (1972) premier film de Pascal Thomas, “Police Python” (1975) d’Alain Corneau, “L’important c’est d’aimer“ (1975) d’Andrzej Zulawski, « Je suis timide mais je me soigne » (1978) de Pierre Richard ou “Fort Saganne“ (1984) d’Alain Corneau.

Après la mort de son fils unique, François-Xavier, en 1986, Albina vend son entreprise de production cinématographique ainsi que les 3/4 de ses biens personnels et s’engage à Médecins du Monde aux côtés de Bernard Kouchner, avec qui elle partira en mission notamment au Liban. 

Elle met dès lors toute son énergie, sa crédibilité et son expérience d’entrepreneur au profit de l’assistance humanitaire, du développement économique et social durable et de la recherche en créant de multiples programmes à travers le monde, aux premiers rangs desquels le modèle innovant de réduction de la pauvreté VillageFXB, en 1991, ou la création du Centre FXB pour la Santé et les Droits de l’Homme à la Faculté de Santé publique de l’Université de Harvard, en 1992.  

La création de FXB

François-Xavier était un jeune pilote d’hélicoptère spécialisé dans le sauvetage, sa passion et son engagement. En 1989, elle créée la Fondation François-Xavier Bagnoud ainsi que l’Association François-Xavier Bagnoud (FXB International), une organisation non-gouvernementale, afin de poursuivre, dans le domaine du développement, les missions qu’il menait et perpétuer les valeurs de générosités et de sauvetage qui guidaient sa vie.

La mission de FXB est de fournir aux familles extrêmement pauvres les outils et le soutien dont elles ont besoin pour devenir socialement et économiquement autonomes et donner un futur digne à leurs enfants. Présente dans 14 pays et comptant plus de 450 collaborateurs, FXB mène aujourd’hui plus de 50 programmes dans les domaines du développement économique communautaire (VillageFXB), de l’éducation, de la santé, de la protection et du changement climatique.

Le Modèle de réduction de la pauvreté VillageFXB

La principale innovation de l’approche adoptée par FXB, dès 1991, repose sur le DON d’un capital d’amorçage – à la place d’un prêt – pour permettre le renforcement économique des familles participantes des programmes VillageFXB. En effet, ce petit capital – associé à des formations en gestion d’entreprise et en littératie financière – donné aux participants la première année du programme va leur permettre de lancer des Activités Génératrices de Revenus (AGR/microentreprises) et faciliter leur inclusion financière sans se soucier d’avoir un emprunt à rembourser. Le soutien financier de FXB se réduit à mesure que l’indépendance économique des familles se confirme. En effet, les microentreprises nouvellement créées leur permettent d’obtenir progressivement un revenu suffisant pour faire face à leurs besoins quotidiens et continuer à prospérer après la fin du programme.  

Depuis 1991, FXB sort chaque jour 10 personnes de la pauvreté à travers ses programmes VillageFXB. 

Distinctions

  • 1993 : Titre de « Doctor of Humane Letters » par l’Université du Michigan.
  • 1996 : Albina est nommée « John Harvard Fellow » de l’Université d’Harvard.
  • 1999 : Prix spécial pour sa « Réponse à la crise des orphelins du sida  » lors de la seconde conférence sur les stratégies globales de prévention et de transmission du sida de la mère à l’enfant à Montréal.
  • 2001 : Décoration de l’ordre de la Légion d’Honneur, au grade de Chevalier, par le gouvernement français pour son travail innovateur dans les soins palliatifs à domicile (Centres FXB de soins palliatifs à domicile de Sion (Suisse) et de Paris (France). Cette même année, Albina reçoit également le prix « Harvard Project for International Health and Development ».
  • 2002 : Avec Xanana Gusmão, Président du Timor Est, elle reçoit le Prix Nord-Sud du Conseil de l’Europe. Ce prix est décerné chaque année à deux personnalités, l’une du Sud, l’autre du Nord, ayant contribué activement par leurs réalisations au développement et à la défense des principes de protection des droits de la personne, à la démocratie pluraliste et à la solidarité Nord-Sud. Cette même année, grâce aux projets innovateurs qu’elle crée et dirige au sein de FXB, Albina a fait partie des 30 premiers membres du « Social Entrepreneurs Group » de la Fondation Schwab. Cette reconnaissance permet aux entrepreneurs sociaux du groupe de participer au World Economic Forum de Davos pour présenter et partager leur expertise avec des leaders mondiaux politiques, des affaires, de la société civile et du secteur public. 
  • 2003 : Remise du « Life Time Contribution Award » en reconnaissance aux actions qu’elle mène dans l’ensemble des 35 États et Territoires de l’Union Indienne. Cette même année, la Rutgers University (anciennement Faculté de Médecine et de Dentisterie) du New-Jersey (États-Unis) lui décerne le titre de « Doctor of Humane Letters ».
  • 2004 : Attribution du prestigieux « Thai Komol Keemthong Foundation Award of Outstanding Personality 2004 » pour le travail entrepris depuis le début des années 90 en Thaïlande et au Myanmar.
  • 2007 : La Fédération nationale des Clubs Convergences lui remet à Lyon un trophée pour la récompenser pour son engagement en faveur des orphelins et des enfants vulnérables affectés par le sida dans le monde.
  • 2008 : Un documentaire lui est consacré dans le cadre de la collection Empreintes de France 5. « Au nom du fils » a été réalisé par Olivier Horn et produit par Gédéon Programmes et France 5, avec la participation de la TSR et du CNC. De la Thaïlande à la Birmanie, de l’Ouganda aux alpes suisses, ce documentaire nous entraîne aux côtés d’Albina et à la rencontre des bénéficiaires de ses programmes. 
  • 2009 : le Président Français, Monsieur Nicolas Sarkozy, lui remet les insignes d’Officier dans l’Ordre National du Mérite. Cette même année, elle reçoit le Prix Spécial du Jury BNP Paribas qui consacre les 20 ans de FXB International aux côtés des orphelins du sida et des enfants vulnérables. 
  • 2011 : Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, lui décerne le grade d’Officier dans l’ordre des Arts et des Lettres. 
  • 2014 : Albina reçoit, en Inde, le Kalinga Institute of Social Sciences (KISS) Award. Ce prix honore et reconnaît des personnes qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la société dans divers domaines liés à des problèmes sociaux et qui se sont distingués en tant que véritables acteurs humanitaires.
  • 2016 : Albina est promue Officier de la Légion d’Honneur. Cette nouvelle reconnaissance au plus haut niveau de l’État français souligne l’ampleur et la qualité de l’action qu’elle a menée sans relâche durant ces 27 dernières années en faveur des plus démunis.
  • 2017 : le Centre Européen de Musique à Bougival (France) inscrit son nom au sein de l’Académie d’Honneur constituée au nom des bienfaits thérapeutiques de la Musique.
  • 2019 : le conseil d’administration de la Jodhpur School of Public Health en Inde, décerne à Albina le Prix d’Excellence en diplomatie de santé publique globale en reconnaissance du remarquable travail accompli au Rajasthan depuis 1996. 

Albina est convaincue qu’investir dans les enfants, la jeunesse et les femmes c’est investir dans la paix et la sécurité à travers le monde.