Journée mondiale de lutte contre le sida – 1er décembre 2017 – Par la Fondation Roi Baudouin

Lutter contre le HIV et sida dans une région marquée par une extrême pauvreté : c’est un des défis qu’entend relever le programme VillageFXB à Buterere, un quartier de Bujumbura (Burundi). « Avant que le programme ne commence, la population était ignorante de tous les aspects de la maladie », explique Gisèle Ndereyimana, coordinatrice du programme. « Les gens ne savaient pas comment le HIV et sida se transmet, ni comment se prévenir contre la maladie ». Une situation qui a conduit à de nombreux décès au sein de la population touchée.

Approche globale
Quand, en juillet 2013, le programme VillageFXB s’est installé à Buterere, Gisèle Ndereyimana a perçu que cette initiative allait faire la différence. « La particularité de ce programme, c’est qu’il touche tous les aspects et besoins de la population : on ne peut pas lutter efficacement contre le sida si, par ailleurs, les problèmes de malnutrition et d’hygiène persistent ». Dans le modèle VillageFXB, la maladie est intégrée dans une approche globale, qui touche différents aspects de la vie des bénéficiaires : planning familial, alimentation, hygiène, appui scolaire, activités génératrices de revenus…

« On a constaté que la population répond mieux quand on prend en compte l’ensemble de ses besoins. Et nous avons travaillé avec les leaders de la communauté pour renforcer l’impact : directeurs d’écoles, prestataires de soins de santé, représentants d’églises, associations locales… ». Une approche qui donne des résultats : avec le dernier programme terminé, d’avril 2014 à mars 2017, 100 familles (soit 759 personnes) ont pu renforcer durablement leur situation sociale, économique, personnelle et sanitaire.

Dépistage, traitement, prévention
En matière de lutte contre le HIV et sida plus particulièrement, les avancées sont significatives. « Près de 100% des participants se sont fait dépister volontairement. Avant, ils ne le faisaient pas du tout », poursuit Gisèle Ndereyimana. « Dans les cas de séropositivité, les personnes ont accès au traitement, qu’il soit antirétroviral ou prophylactique ». Elles sont aussi soutenues sur le plan psychosocial, pour les aider à accepter leur statut et éviter qu’elles se sentent discriminées. « Nous sommes en train de contribuer à la réduction de la propagation du HIV et sida. Mais la maladie n’est toujours pas curable ; le défi reste de taille, à Bujumbura et ailleurs. »

Action locale, impact international
Le programme VillageFXB au Burundi peut compter sur le soutien de la Fondation Roi Baudouin. Mais également sur celui de l’initiative Swim for Life, un marathon de natation organisé par l’association Brussels Gay Sports. Au total, grâce à ce soutien conjoint, ce sont près de 180.000 euros qui ont pu être alloués aux programmes VillageFXB en RDC, au Burundi et au Rwanda depuis 2006. « Nous attribuons nos réalisations à nos donateurs. Dans tout ce que nous faisons, il y a la main de la Fondation et de Swim for Life », conclut Gisèle Ndereyimana.

Lien : https://www.kbs-frb.be/fr/Newsroom/Stories/20171130ND?hq_e=el&hq_m=5015716&hq_l=4&hq_v=854155907c